vendredi, décembre 14, 2018

Haïti-Examens officiels: 144,760 candidats attendus au bac du 25 au 28 juin.

 

Après la tenue des épreuves pour la 9e AF, les ENI et les CEF au cours de la semaine écoulée, les examens d’État, dont la réalisation pour cette année, a nécessité une enveloppe  d’environ 600 millions de gourdes, se poursuivent avec le baccalauréat du 25 au 28 juin prochain. Toutes les dispositions ont déjà été prises pour le bon déroulement des épreuves, a annoncé, lundi 18 juin, le ministre Pierre Josué Agénor Cadet, lors de la 46e édition de « Les lundis de la presse » du ministère de la Communication, a constaté Haiti Press Network.

Sur tout le territoire national, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) attend 144,760 candidats, répartis ainsi : 102,447 candidats réguliers ; 38,372 recalés et 3,941 candidats du Nouveau secondaire (Sec IV), a informé le ministre qui apporte des précisions sur les enjeux et l’importance de ces évaluations pour l’Etat, les familles et les communautés. Ces examens, dit-il, permettent d’évaluer le système éducatif, les écoles, les enseignants et les élèves.

Pour cette première session du baccalauréat de l’année académique 2017-2018, le département de l’Ouest compte à lui seul 52,979 participants. Viennent ensuite le Nord et l’Artibonite avec respectivement 12,695 et 9,555 participants. Les Nippes est le département qui compte le plus faible taux de participation avec un total de 2,246 candidats.

Des mesures ont été prises pour éviter les cas spéciaux cette année. En ce sens, les licences de 34 écoles ont été confisquées par le ministère. Ces écoles impliquées dans des manœuvres frauduleuses ne peuvent plus inscrire des élèves aux examens officiels, a indiqué le numéro 1 du MENFP.

« Toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement des épreuves. Des erreurs du passé ont aussi été corrigées », a insisté le ministre Cadet, soulignant avoir mobilisé la Justice et la Police contre toute personne qui aurait manifesté la volonté de faire du désordre au cours de ces examens.

Par ailleurs, le titulaire du MENFP a donné la garantie que le processus de correction des copies débutera de très tôt cette année afin de proclamer les résultats le plus vite possible. Cette décision, laisse-t-il comprendre, facilitera la reprise à temps pour les candidats ajournés (Session extraordinaire) prévue pour le 6 août prochain.

En outre, informe le ministre, afin d’éviter des victimes, des experts ont été embauchés comme correcteurs-superviseurs-encadreurs pour vérifier et corriger toute négligence qui pourrait être enregistrée du côté des correcteurs.

Cette année encore, quelques élèves ne respectant pas les critères du MENFP n’ont malheureusement pas été validés par le Bureau national des examens d’État (BUNEXE) pour prendre part aux épreuves, a fait savoir M. Cadet, lequel a insisté sur l’interdiction du téléphone portable aux examens.

Texte et photo : Alix Laroche

alix.l@hpnhaiti.com

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment