samedi, octobre 20, 2018

Dans le cadre attrayant de l’hôtel Doux Séjour, sis à Pétion-Ville, la commission du centenaire du Violette AC, composée d’anciens dirigeants, joueurs et sympathisants des bleu et blanc, a rencontré la presse, le mercredi 18 avril, dans le but de jeter les bases en vue de la grande commémoration des 100 ans du doyen des clubs sportifs d’Haïti et de la Caraïbe.

Célébrons ensemble notre 100e anniversaire, tel a été le thème retenu par les membres de cette commission. En effet, tout a commencé par une petite tranche d’histoire racontée par Max Lélio Joseph et le Dr Rony Gilot. Visiblement nostalgiques, ces dirigeants ont rappelé que le Violette AC, fondé à Bel’Air et champion de la Concacaf en 1983, avait fait trembler le NY Cosmos du roi Pelé (2-1) avec un doublé de l’Argentin Montironi.

Véritable pourvoyeur de joueurs en sélection nationale, le Violette AC, si l’on se fie aux propos du Dr Rony Gilot, a été le premier club haïtien, à l’occasion de son 50e anniversaire, à avoir lancé le football semi professionnel en Haïti. A ce sujet, il a tenu à raconter cette petite anecdote  » C’est le Victory SC qui avait invité le NY Cosmos du roi Pelé à venir en Haïti. En proie à des difficultés, peut-être d’ordre financier, mais, c’est le Violette qui avait joué avec cette équipe américaine pour s’imposer (2-1). C’est nous aussi qui avait lancé le football semi professionnel en Haïti en faisant venir au pays des étrangers comme Ricato, Barienuevo ou encore Montironi », a laissé entendre le Dr Rony Gilot.

Bientôt le Violette aura son stade

Si Jacques Lacour a laissé entendre que le site Internet du Violette AC sera opérationnel à l’occasion de la célébration des 100 ans du club, et que « Doux Séjour » accueille depuis une dizaine d’année toutes les réunions du Violette AC, le commissaire Jean Yonel Trécile, sans langue de bois, a fourni les précisions suivantes :  » Par le biais des documents qu’on a en main, on a pu constater que l’endroit où est situé le parc Industriel, appartenait au Violette AC avant de le déclarer d’utilité publique. En effet, grâce à nos démarches, on est entré en possession d’une portion de terre, sise à Zoranje, zone route 9. Sous peu, on va entreprendre les travaux de construction de notre stade. Parallèlement, des démarches sont en cours pour que nous ayons aussi notre propre local ».

Abondant dans le même sens, le Dr Rony Gilot annonce que le Violette AC va travailler à doter le pays d’un musée sportif. En effet, l’intégration des autres disciplines sportives dans la famille du Violette AC est, depuis la fondation du club, l’objectif de ses fondateurs. Toutefois, aux dires d’Emmanuel Georges :  » Il faut que l’équipe détienne une structure professionnelle pouvant faire avancer les choses. Tout passe par son renforcement institutionnel afin de projeter vers l’avenir ». Ses dirigeants envisagent aussi de redéfinir le statut du Violette AC tout en respectant la philosophie de l’équipe. Cela dit, ils vont laisser une porte ouverte afin d’adapter l’équipe à la réalité actuelle.

La fête s’annonce belle

Tout laisse présager que le 100e anniversaire du Violette AC va être grandiose. Pour Max Lélio Joseph, c’est une date charnière et cruciale.  » Le 15 mai, c’est une date butoir. On fera chanter une messe d’action de grâces à l’Eglise Saint-Pierre vers les 11 heures du matin. Le même jour, on fera une sorte d’exposition de photos, de trophées et de remises de distinctions aux grandes figures ayant marqué l’histoire du club. Trois jours plus tard, soit le 18 mai, on aura une journée à caractère sportif, social et religieux. Au stade Sylvio Cator, ce sera la fête du football. De 9 heures du matin jusqu’à 18 heures, les écoles de football de la zone métropolitaine de l’Ouest vont s’affronter. On aura aussi un match de gala entre l’équipe de la D2 et les anciennes gloires », a-t-il ajouté. Le Violette AC vise l’élite du football Fidèle à sa devise  » Honneur et Fair-play », le Violette AC (champion national en D1 en 1993 et 1999) veut se renforcer. A titre de rappel, Max Lélio Joseph, l’air confiant, a déclaré :  » Le Violette AC est un patrimoine. Notre philosophie,c’est d’être là, toujours présent et participer à la formation de la jeunesse. Voilà, notre fil conducteur. Au sein du Violette AC, on veut gagner, mais pas à tout prix. Nous voulons gagner en faisant des sacrifices. Il faut savoir perdre pour pouvoir gagner. »

Pour sa part, le Dr Rony Gilot se souvient :  » Là où est situé présentement le parc Industriel, j’ai été participé à la pause de première pierre pour la construction du stade du Violette AC. J’ai été aussi là, alors jeune dirigeant, lors de la célébration du 50e anniversaire du club. À l’époque nous avons gagné la coupe Pradel. Il va sans dire que nous allons gagner le championnat national de D2 pour accéder à l’élite du football haïtien. »

Pour sympathiser avec l’équipe de l’Arcahaïe, victime dans la nuit du dimanche à lundi d’actes banditisme en revenant jouer au Cap-Haïtien face au Réal Hope, les dirigeants du doyen des clubs sportifs d’Haïti et de la Caraïbe, tout en remerciant certains sponsors (Flamengo, Aquafine, Maison Handal, Doux Séjour et Groupe Jean Vorbe), ont annoncé qu’ils vont faire un don d’équipements et remettre un chèque de 1000 dollars US au club archelois.

Signalons qu’en absence de plusieurs membres de la commission du centenaire du Violette AC, Ralph Kernisan, Fréderic Opont, Webens Prinsimé dit Itala, Max Lélio Joseph, Dr Rony Gilot, Jean Yonel Trécile, Dr Jessie Pierre, Jacques Lacour, Eric Perrault et Emmanuel Georges, qui ont rencontré la presse, ont su donner le ton en vue de la célébration durant toute l’année des 100 ans du Violette AC, fondé le 18 mai 1915 à Bel’Air.

Legupeterson Alexandre – Source Le Nouvelliste

 

Partager l'article
Tags:

Related Article

0 Comments

Leave a Comment