vendredi, novembre 16, 2018

Le secrétaire exécutif du comité de pilotage Dr Louis Naud a présenté à la presse ce Vendredi des techniciens de l’Institution « espace » travaillant dans le secteur de la Biotechnologie suite à une rencontre avec une équipe technique de la commission nationale de la reforme du système de santé et de soins hospitaliers.

Dr Naud, accompagné de M. Mathurin Joseph et de Max Attys membres du secrétariat technique, a précisé que l’institution « espace » a contacté le comité de pilotage suite à un reportage sur les travaux des Etats généraux sectoriels de la nation.

Cette institution qui a une expertise en médecine traditionnelle  veut offrir de nouvelles pistes plus modernes dans le traitement des maladies, mais encore une plus grande technologie dans la production agricole et animale.

Dr Zacharie Antoine, Président de cette institution, définit la biotechnologie comme « une application technologique qui étudie des systèmes biologiques des organismes vivants, dérivés ou à modifier des produits dans le développement des traitements médicaux, agricoles et vétérinaires ».  Le Président de cette institution plaide en faveur de l’intégration de la biotechnologie dans les différents domaines et services du pays.

Dr Michel Louis, coordonnateur de la commission sur la reforme du système santé croit que cette technologie peut apporter énormément au pays. Il encourage les recherches dans le secteur de la médecine traditionnelle pour réduire les fuites de devises et augmenter les exportations.

« Il faut vulgariser les informations sur la biotechnologie dans les écoles  parce que ce sont les jeunes  qui doivent participer au développement du pays » a expliqué Dr Michel Louis. Cette rencontre qui est également un partage de connaissance devrait donner lieu à une plus large réunion avec la commission sur la reforme du système santé  le 2 Août prochain.

Dr Louis Naud place cette activité dans le cadre des nombreuses rencontres réalisées avec les institutions et organisations. Il informe que les rencontres de reflexion avec les citoyens vont continuer dans les régions notamment dans le departement de l’Ouest.

Sur les doutes  émis sur l’aboutissement de ces Etats généraux, Louis Naud avance qu’il n’a aucun doute.  » Les haïtiens doivent croire que ce sont eux qui doivent faire le développement du pays et cela demande de l’imagination » a t-il conclut.

Rappelons que le « pacte pour la stabilité et le progrès économique et social » vise deux objectifs essentiels à savoir rétablir la confiance dans le pays et permettre de créer les conditions pour rendre possibles des changements majeurs dans divers domaines couvrant quatre grands secteurs d’activités de la vie nationale : le secteur politique, le secteur économique, le secteur social et le secteur culturel.

ET/HPN

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment