vendredi, décembre 14, 2018

Selon une correspondance, datée ce 08 juin, du chef du Parquet de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Daméus, au Directeur de l’Administration Pénitentiaire, Jean Gardy Muscadain, le nommé Saint Jean Romélien, alias Tête-Kalé, doit être libéré au plus vite.

Pourtant, le 03 mai dernier, le chef du Parquet s’était opposé à l’ordonnance de libération émise par le juge d’instruction Bredy Fabien en faveur de Tête-Kalé, arrêté en décembre 2016 à l’aéroport international de Port-au-Prince sous l’accusation d’être un puissant chef de gang du quartier de Grand’Ravine ayant à son actif des crimes odieux.

Dans son ordonnace du 21 mars 2018, le juge argumente qu’il ne dispose d’aucun élément concret et convaincant pouvant lui permettre de condamner et de garder en détention l’accusé pour une quelconque effraction. De ce fait, il avait ordonné sa libération, début mai 2018. Sur le coup, Clamé Onam Daméus avait exigé un sursis dans l’exécution de cet ordre pour compiler les preuves et les témoignages nécessaires. Initiative vaine.

D’après ladite correspondance, le chef du Parquet explique que son initiative visait à accorder du temps à tout membre du corps social de faire valoir ses griefs contre le nommé Saint-Jean Romélien alias Tête-kalé mais après une trentaine de jours aucune nouvelle plainte ou dénonciation n’est enregistrée contre l’accusé dans les registres destinés à cet effet.

Etant donné, écrit le chef du Parquet, que « tout présumé délinquant voire celui qui vient de bénéficier de la confiance d‘un Honorable magistrat-instructeur, le Juge Brody Fabien, souhaite que ses droits les plus inhérents puissent être respectés par les autorités établies en particulier les membres de la société en général […] se conformant à l‘ordonnance rendue par le juge instructeur, magistrat Brady Fabien, en date du 21 mars 2018, le Commissaire du Gouvernement près le tribunal dc première instance de Port-au-Prince requiert le Directeur dc l‘administration pénitentiaire(DAP) de mettre en liberté, dès réception de la présente, le nommé Saint-Jean Romélien alias Tête-Kalé. »

Signalons que, outre sa réputation de chef de gang, Saint-Jean Romélien alias Tête-Kalé est très connu dans le milieu politique. Pendant les dernières élections législatives et présidentielles, en 2016, il a été photographié en compagnie d’éminentes personnalités dans son fief à Grand’ Ravine, zone de non-droit jusqu’à cette présente minute.

Source HAITIZNEWS.com

 

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment