mardi, août 14, 2018

Le ministre de l’économie et des finances, Jude Alex Patrick Salomon, a confirmé ce mardi, les informations selon lesquelles, un ajustement des prix de l’essence à la pompe est imminent. Depuis mai 2017, le gallon de gazoline se vend a 224 gourdes, le Gasoil 179 et le kérosène 173.

Ce que redoute la plupart des agents économiques haïtiens  est sur le point de devenir une réalité. Le ministre de l’économie et des finances, Jude Alex Patrick Salomon, a confirmé ce mardi, que les prix des produits pétroliers allaient bientôt être ajustés à la hausse à la pompe.

M. Salomon avait déjà récemment indiqué que l’administration Moise-Lafontant était sur le point de prendre des mesures impopulaires pour respecter les engagements prix dans le cadre de l’accord “staff monitored program, paraphé avec le fonds monétaire international en février dernier.

Ces engagements concernent entre autres l’élimination des subventions par l’Etat haïtien, des produits pétroliers et de l’électricité. En général, toute augmentation du prix de l’essence a un impact sur le cout du panier de la ménagère.

La loi établit clairement le processus de fixation des prix du carburant sur le marché et aujourd’hui, ce processus n’est pas respecté, a dit le ministre Salomon en marge d’une séance de travail au sénat sur le budget rectificatif et le projet de loi de finances 2018-2019.

Il a annoncé que le budget rectificatif sera déposé dans un proche avenir au sénat de la République et que le projet de loi de finances pour le prochain exercice fiscal sera soumis à temps, soit le 30 juin au plus tard.

Le président de la commission “Economie et finances” du grand corps, Jean-Rigaud Bélizaire, a pour sa part précisé que le budget rectificatif sera déposé au parlement dès la semaine prochaine.

La séance de travail à laquelle ont participé ce mardi le titulaire du ministère de l’économie et celui du ministère de la planification, Me Aviol Fleurant, participe d’une série de rencontres qui auront lieu autour du prochain budget afin de favoriser la compréhension de plus d’un.

Cela, ajoute-t-il, permettra d’éviter les critiques enregistrées suite a l’adoption de la loi de finances actuellement en vigueur.

Par Dodeley Orélus

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment