samedi, octobre 20, 2018

Le replâtrage du gouvernement annoncé lundi soir par le premier ministre Jack Guy Lafontant a provoqué moultes réactions dans la classe politique et au parlement. Plus d’un pense que ce changement n’est pas de nature à améliorer la performance du gouvernement.  

L’ancien président du sénat, Youri Latortue a indiqué ce mardi avoir pris acte de la décision du président Jovenel Moise et du premier ministre Jack Guy Lafontant de procéder à un léger remaniement du cabinet ministériel.

Cinq nouveaux ministres font leur entrée dans l’équipe gouvernementale.

Il s’agit Jean-Mary Reynaldo Brunet qui remplace Max Rudolph St-Albin au ministère de l’intérieur, Jobert Angrant qui a été nommé au ministère de l’agriculture en remplacement de Carmel André Béliard, de Jean Roudy Aly qui prend la place de Me Heidi Fortuné au ministère de la justice, de Guy André Jr Francois nommé ministre des haïtiens vivant a l’étranger, poste qu’occupait provisoirement la ministre des affaires sociales Stephanie Auguste et du journaliste Joseph Guyler C. Delva désigné ministre de la culture et de la communication à la place de Limond Toussaint.

Le senateur Latortue affirme avoir noté que ces nouveaux ministres renforcent davantage la présence des proches du PHTK, le parti au pouvoir, au sein du gouvernement. Il soutient d’ailleurs, que ce replâtrage a été effectué par le président Jovenel Moise et son mentor, l’ex président Michel Martelly.

Le sénat, annonce-t-il, va faire son travail en vérifiant que les dossiers des nouveaux ministres sont conforme aux exigences constitutionnelles. On ne peut pas effectuer un replâtrage juste pour le plaisir de le faire, a dit l’ancien conseiller du président Martelly qui rappelle que le peuple haïtien attend aujourd’hui des résultats.

Même son de cloche du coté du leader du parti Unir-Haiti. Clarens Renois doute que les changements opérés dans l’équipe de JGL puissent avoir un impact sur la vie des citoyens.

Pour l’ancien candidat à la présidence, ce remaniement a été effectué en réponse à une injonction d’un bloc parlementaire qui menaçait de renvoyer le gouvernement.

Rappelant que chaque ministre s’était vu confier une feuille de route, Clarens Renois affirme que si le gouvernement est en panne de résultats, ce n’est pas le remplacement de quelques-uns de ses membres qui va changer la donne.

C’est aussi l’avis des sénateurs Francenet Dénius, Nenel Cassy et Antonio Chéramy qui prônent un changement de cap dans la politique.

Dodeley Orélus

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment