samedi, octobre 20, 2018

Un calme apparent régnait ce samedi dans la localité de Bleck, à Thiotte dans le département du Sud-Est, au lendemain d’une opération policière manquée qui visait à exécuter un jugement. Les agents de la Bricif auraient abandonné leurs armes au moment de battre en retraite.

Deux véhicule de la police nationale d’Haïti ont été incendiés, plusieurs armes de la PNH abandonnées et au moins un adolescent de 14 ans, blessé par balle, c’est le bilan d’une opération manquée vendredi des agents de la brigade d’intervention contre l’insécurité foncière (Bricif) dans la localité de Bleck à Thiotte, commune du département du Sud-Est.

Cette opération visait à exécuter un jugement en faveur de Jacques Bleck qui réclame la jouissance  de 317 carreaux de terre qui s’étendent sur plusieurs communes: Thiotte, Grand Gosier et Anse à Pitres.

Les riverains qui  vivent dans cette localité depuis environ 200 ans, se sont opposés à cette opération. Face à leur hostilité, les agents de la Bricif ont été obligés de battre en retraite, abandonnant, selon plusieurs informations, des armes et des minutions.

Le député de Thiotte, Vickerson Garnier, dénonce le fait que cette opération ait été menée sans la participation des autorités locales. Les jours de l’adolescent qui a été blessé par balles ne seraient pas en danger, à en croire le parlementaire.

Dans une note de presse, le secrétaire d’Etat à la Sécurité publique, Léon Ronsard Saint Cyr, a salué le comportement professionnel et exemplaire des policiers pour leur conduite face à des menaces et des jets de pierre dont ils  ont été l’objet.

Il a remercié les notables de la zone qui ont permis à ces 14 policiers de regagner leurs domiciles respectifs tôt ce samedi 28 avril.

Dénonçant ce qu’il appelle  un acte inqualifiable, M. Saint-Cyr a réaffirmé la détermination des autorités compétentes à combattre l’insécurité foncière sous toutes ses formes.

Par Dodeley Orélus.

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment