mardi, août 14, 2018

C’est ce jeudi 26 mars que le ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales a mis fin à une séance de formation de 4 jours, à l’intention de pédagogues, évoluant dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Ces directeurs, censeurs et professeurs d’écoles, ont été formés en gestion de risques et désastres et gestion de conflit. L’ONG Vivario a contribué à la réalisation du séminaire, avec une enveloppe de 15 mille dollars.

Apres 4 journées de formation en gestion de risques et désastres et gestion de conflits, plusieurs directeurs, censeurs et professeurs évoluant dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ont reçu leurs certificats à l’occasion d’une cérémonie organisée au local du ministère de l’intérieur à la rue Paul VI.

L’occasion pour le tout nouveau titulaire du MICT, Reynaldo Jean-Marie Brunet et le directeur général du MICT, Fednel Monchéry de réaffirmer leur volonté d’accompagner toute initiative visant à renforcer la capacité des formateurs à prévenir les risques et désastres d’autant plus, ont-ils dit, que la saison cyclonique arrive à grand pas.

Cette formation, dit M. Brunet, devrait être dupliquée sur l’ensemble du territoire afin, poursuit-il, de renforcer la capacité de la population face aux catastrophes naturelles  en augmentant sa résilience.

Le Directeur général du MICT, s’est lui félicité du soutien de Vivario à la réussite de cette formation. Pour M. Monchéry, il est important de renforcer toutes les structures de la protection civile a travers le pays.

La formation a porté la réanimation cardio-pulmonaire mais également sur certaines réactions qui nécessitent une certaine prise en charge tels que les cas d’Etat de choc, a souligné Gémina Jean-Baptiste, l’une des formatrices.

Elle estime que le personnel enseignant est maintenant mieux outillé pour apporter un appui aux écoliers dans le besoin.

Ce  sont  90 directeurs, censeurs et enseignants, représentant 18 écoles de la zone métropolitaine de Port-au-Prince qui ont pris part à la formation, a indiqué le coordonnateur du projet, Joseph Junior Michel qui est également le coordonnateur national de la protection civile,

Il a plaidé en faveur de l’élaboration, avec le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, d’un curriculum basique portant sur une formation en gestion des risques et désastres en milieu scolaire.

Par Dodeley Orélus

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment