mercredi, décembre 12, 2018

Une nouvelle étape est franchie dans le rétablissement de l’armée. Les membres du haut état-major des Forces armées d’Haïti (FAD’H) ont été installés au palais national ce mardi. Le président Jovenel Moïse a d’abord décoré le général de brigade Sadrac Saintil, les colonels Derby Guerrier, Fontane Beaubien et Joseph Jacques Thomas. Ensuite, le commandant en chef a.i des FAD’H, le lieutenant-général Jodel Lesage, a invité les membres de l’état-major à recevoir leurs commissions des mains du chef de l’État. Le général de brigade Sadrac Saintil devient chef d’état-major général. Le colonel Jonas Jean devient inspecteur général. Le colonel Jean-Robert Gabriel devient assistant chef d’état-major G1/G3. Le colonel Derby Guerrier devient assistant chef d’état-major G2/G4. Le colonel Joseph Jacques Thomas devient secrétaire de l’état-major général. Le colonel Fontane Beaubien devient membre de l’état-major personnel du commandant en chef.

Le haut état-major est chargé de coordonner les actions des FAD’H afin que l’institution puisse pleinement jouer son rôle de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire national. Dans son allocution, le président de la République a souligné qu’avec la mise en place de l’institution militaire, « son administration entend donner à la nation, à côté de la Police nationale, les moyens de garantir sa sécurité et permettre à notre pays d’apporter sa pierre à la sécurité régionale et internationale ».

Selon le chef de l’État, les leçons tirées du 12 janvier 2010, de l’ouragan Matthew d’octobre 2016 et du cyclone Irma ont prouvé la nécessité pour le pays de pouvoir déployer ses propres moyens en vue de faire face aux désastres et de relever les défis qui les accompagnent. « Le Corps du génie et l’Unité médico-sanitaire qui étaient jusqu’ici un embryon d’armée se sont révélées être d’une extrême utilité et d’une grande efficacité sur tous les théâtres d’opération de secours. Par ma voix, le peuple haïtien leur dit: bravo et merci », a-t-il déclaré.

Le président de la République a expliqué que le rétablissement de l’armée participe de sa volonté de doter le pays de toutes les institutions prévues par la Constitution en vue du fonctionnement harmonieux de l’appareil d’État. « Il ne s’agit pas d’un acte émotionnel ou partisan destiné à satisfaire une chapelle politique, un groupement ou un groupuscule. C’est un acte d’État à caractère patriotique et inclusif dans la mesure où les FAD’H se présentent aujourd’hui comme une nécessité, un passage obligé dans la lutte contre les calamités naturelles ou provoquées », a-t-il avancé, ajoutant que les FAD’H ont pour mission de s’investir à fond dans toute activité du gouvernement qui requiert son savoir-faire et son expertise dès lors que cela lui a été demandé.

Le président de la République a remercié les membres du haut état-major de l’armée pour « leur courage, leur abnégation et leur sens de sacrifice ». « En temps normal, vous seriez en train de jouir d’une retraite paisible, mais voilà que des cas de force majeure en décident autrement », a-t-il déclaré. Jovenel Moise a souligné aux militaires que la tâche qui leur attend est écrasante. «Vous n’aurez pas de répit. Vous avez la responsabilité de bâtir cette école de civisme, de patriotisme et de dépassement de soi. Vous insisterez sur la formation et l’entraînement comme vecteurs de discipline. N’oubliez pas que, sans la discipline, l’armée est une gangrène qui peut envahir le corps social », exhorte-t-il.

Le chef de l’État a souligné que l’ordre, la discipline, le respect de la dignité humaine et des droits de tous et de chacun, la protection de la liberté, sont à la fois les socles et les boussoles de son administration. « C’est pour avoir nié ces principes qui fondent et élèvent toutes les grandes institutions militaires en pays démocratique que l’ancienne Armée d’Haïti s’était fait ballotter, instrumentaliser, humilier, anéantir. Vous avez la responsabilité de mettre en place une institution dont chaque Haïtien, chaque Haïtienne se sent fier. Vous avez le privilège et l’ultime obligation de faire renaître cette institution charnière qui constitue la colonne vertébrale de l’État d’Haïti », a-t-il fait savoir.

Le président a aussi eu des mots élogieux à l’égard du ministre de la Défense, Hervé Denis, et de son staff. « Le travail n’est pas fini. Bien d’autres chantiers vous attendent. Je sais que je peux compter sur votre patriotisme et votre dévouement », a-t-il dit à l’endroit des intéressés. Le ministre Denis a souligné que le rétablissement de l’armée et l’installation de son haut état-major illustrent l’engagement du président et sa ferme volonté d’appliquer la Constitution. Celle-ci, explique M. Denis, stipule en son article 263 que « la force publique se compose de 2 corps distincts : les Forces armées d’Haiti et les forces de la Police nationale d’Haiti ». « Outre la dissuasion qui est la mission naturelle de toute armée, les FAD’H à travers leurs corps et services spécialisés sont aujourd’hui le puissant outil dans la gestion des risques et désastres pour un pays exposé en permanence aux catastrophes naturelles parce que situé sur la route des cyclones et traversé par des failles qui ont causé le séisme du 12 janvier 2010 », a-t-il expliqué.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs grands commis de l’État, de plusieurs ministres; des présidents du Sénat et de la Chambre des députés; du président de la Cour de cassation, Me Jules Cantave; de la vice-présidente du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Me Wendelle T. Coq; des présidents des commissions Défense au Sénat et à la Chambre basse; du directeur général de la Police nationale d’Haïti, Michel-Ange Gédéon ; du président du Conseil électoral provisoire, Léopold Berlanger et de plusieurs diplomates, notamment les ambassadeurs du Venezuela, du Brésil, de Taiwan. Les ambassadeurs des États-Unis, du Canada et de la France ont brillé par leur absence. Après le palais national, le chef de l’État s’est rendu au grand quartier général de l’armée au Champ de Mars afin de procéder à l’installation des membres de haut état-major.

Source nouvelliste

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment