jeudi, octobre 18, 2018

Le président de la République quitte le pays le vendredi 8 juin pour prendre part, au Canada, au sommet des sept pays les plus industrialisés du monde. Jovenel Moïse, en sa qualité de président de la CARICOM, est appelé à exposer les problèmes des pays de la zone face au réchauffement climatique. Il en profitera pour faire des rencontres bilatérales avec notamment le Premier ministre du Québec et le Premier ministre du Kenya, a fait savoir au Nouvelliste l’ambassadeur Peterson Noël, représentant d’Haïti à la CARICOM.

C’est la première fois qu’Haïti participe à un Sommet du G7. Mais c’est surtout parce que le pays assure la présidence tournante de la CARICOM qu’il est appelé à présenter les difficultés de la région face au réchauffement climatique devant les plus grands décideurs mondiaux.

Pendant 5 à 7 minutes, Jovenel Moïse aura à présenter les difficultés des pays de la zone face à la montée des océans, la gestion des matières plastiques, entre autres. Au nom des pays de la CARICOM, le chef de l’État haïtien fera des propositions aux leaders mondiaux susceptibles d’apporter des solutions aux problèmes des pays de la région victimes du réchauffement climatique, a expliqué jeudi au journal l’ambassadeur Peterson Noël, joint par téléphone depuis Miami où il est en transit pour le Québec.

Parallèlement au Sommet du G7 à Montréal, le Premier ministre du Canada, le pays hôte du sommet, organise une session spéciale pour les leaders de la CARICOM, de l’Afrique, du Vietnam, entre autres. C’est à cette session spéciale que Jovenel Moïse, étant le président de la CARICOM, aura à prendre la parole.

Outre les dirigeants des pays du G7 (les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Japon, le Canada et l’Italie), le Premier ministre de la Jamaïque, le président du Rwanda, le Premier ministre du Vietnam, le président haïtien et d’autres institutions internationales comme la Banque mondiale, le FMI prendront part à cette rencontre internationale.

En marge du Sommet du G7, le locataire du Palais national aura des rencontres bilatérales avec le Premier ministre du Québec. M. Moïse aura à réévaluer la coopération entre cette province du Canada et Haïti. Jadis, cette coopération permettait aux Haïtiens d’étudier dans les universités du Québec à moindre coût, a rappelé Peterson Noël, soulignant que la majorité de la communauté haïtienne au Canada vit au Québec.

Jovenel Moïse aura également une rencontre bilatérale avec le Premier ministre du Kenya qui aura à organiser un sommet de haut niveau au Kenya sur la gestion des catastrophes naturelles et assurance auquel Haïti est invitée à la fin du mois de novembre 2018.

Dans les rencontres bilatérales, Jovenel Moïse ne ratera pas l’occasion pour présenter les 7 axes prioritaires de son administration ainsi formulés : Construire des infrastructures énergétiques, routières et portuaires ; augmenter la production agricole et améliorer l’environnement ; renforcer les infrastructures hydrauliques et sanitaires ; réformer l’État et maintenir la stabilité politique et sociale ; transformer Haïti en une destination d’investissements ; améliorer les infrastructures et la qualité de l’éducation et promouvoir la stabilité à l’aide de projets sociaux.

Le Canada assume la présidence du G7 du 1er janvier au 31 décembre 2018. Le sommet du G7 se déroulera les 8 et 9 juin à La Malbaie, à 150 kilomètres de Québec dans la région de Charlevoix.

Le président Moïse, qui arrivera à Montréal le vendredi 8 juin, aura d’abord une rencontre avec la communauté haïtienne avant de s’envoler samedi pour le Québec où il assistera au Sommet du G7 et à des rencontres bilatérales. Il reviendra au pays dimanche après-midi.

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

 

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment