samedi, octobre 20, 2018

Conformément aux voeux de la Constitution en son article 92.2, les députés sont partis en vacances ce deuxième lundi du mois de mai. La session ordinaire de l’année législative 2018 a été clôturée avec un maigre bilan au niveau des deux branches du Corps législatif.

En effet, la chambre présidée par le député de Delmas, Garry Bodeau, a voté trois projets cela en quatre mois.

Une improductivité qui s’explique par la division qui a prévalu au niveau de cette branche du Parlement au lendemain de la formation du bureau et de la formation des commissions permanentes.

Selon certains députés de l’opposition, l’échec de cette session est à mettre sur le compte de PHTK et alliés qui se sont adjugés la grande majorité des présidences des commissions.

Au Sénat de la République, le scenario est similaire. Les pères conscrits, guidés par l’animal politique, Joseph Lambert n’ont pas fait mieux.
La crise résultant de la résolution sur le dossier Petrocaribe a contribué à la faible productivité du Sénat. Le Grand corps a voté durant la session uniquement trois projets de lois.

Notons que les députés pourraient être convoqués à l’extraordinaire par le chef de l’Etat en vue du vote de la loi de finance rectificative.

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment