mercredi, décembre 12, 2018

Le DG de la Police Nationale d’Haïti, Michel-Ange Gédéon, se trouvait vendredi au quartier général des forces de sécurité frontalières dominicaines établies à Jimani

Dimanche 18 novembre 2018 ((rezonodwes.com))–On ne sait pas trop exactement s’il s’agissait d’une convocation en douceur ou d’une simple « visite de travail » de M. Gédéon, chez les dominicains, à la veille d’une vaste mobilisation nationale contre le régime en place du président Jovenel Moise, accusé d’entraver le processus devant aboutir au véritable procès Petro Caribe.

Les informations officielles dont détient Rezo Nòdwès ont rapporté que le DG de la PNH s’était entretenu vendredi avec le ministre dominicain de la Défense, Rubén Darío Paulino Sem, venu spécialement de Santo Domingo à sa rencontre à Jimani.

Selon des membres de l’entourage du ministre, les hautes autorités policières des deux pays ont débattu des questions de sécurité susceptibles de renforcer les contrôles au niveau des différents points frontaliers et ont également abordé des sujets sur les mécanismes visant à renforcer la communication entre les organes de sécurité des deux pays.

Les commandants de l’armée dominicaine et ceux de la police haïtienne ont également parlé de collaboration bilatérale pour gérer les conflits et les situations similaires à celle qui s’est produite récemment, lorsque plusieurs Dominicains ont été dépouillés de leur moto et de leur téléphone portable alors qu’ils circulaient sur la route internationale, un tronçon de route en très mauvais état sur le circuit haïtien.

 

Pour conclure, sommes-nous en droit de nous poser la question à savoir, Haïti est-elle devenue une province de la République Dominicaine ou encore de quel ministère vient l’autorisation accordée à Gédéon de rencontrer un ministre de la Défense en absence du lieutenant-général de l’armée remobilisée par Jovenel Moise ?

Partager l'article

0 Comments

Leave a Comment